Accéder au contenu principal

Articles

Sélection

Douce de Sylvia Rozelier : dans la gueule du loup

Les expériences de vie. D'amour. De corps. Jusqu’à se perdre en chemin. Toxicomane de l’amour ou d’un homme. Douce de Sylvia Rozelier est ce roman de l’intime et du vrai. Une sorte de déconstruction pour parvenir à la reconstruction. De soi.
Douce comme sa peau. Douce comme sa voix. Douce c’est le surnom que lui donne cet homme de vingt ans son aîné. Cet homme rencontré lors d’un déplacement professionnel. Charmeur. Taquin. Ne plus y penser. Retrouver l’autre qui nous attend là-haut, à Paris. Et cette histoire qui inévitablement s’approche du point final depuis déjà trop longtemps.  Ne plus penser à cet homme et y revenir, sans cesse. Comme une pulsion. La repousser, et puis abandonner. S’abandonner. D’abord une nuit. Une aventure sans lendemain. Sans tracas. Sans attaches. Froisser les draps le temps d’une nuit, d’un week-end. Reprendre sa vie. Entendre sa voix. Lire les messages qu’il nous envoie. Complicité naissante. Y retourner, le réclamer. Les caresses, le sexe, sa peau, s…

Derniers articles

Simple de Julie Estève : la puissance d’une voix dans l’esprit d’un baoul

Einstein, le sexe et moi d’Olivier Liron : du jeu à la quête

Je, tu, elle d’Adeline Fleury : corps et âme jusqu’à la folie ?

Ásta de Jón Kalman Stefánsson : le tourbillon de la vie

La ville sans Juifs d’Hugo Bettauer : satire politique prémonitoire

Je voudrais que la nuit me prenne d’Isabelle Desesquelles : l’amour inconditionnel

Trop de lumière de Marinette Lévy : dans les coulisses d'une âme

Laissez-moi de Marcelle Sauvageot : grande claque sur un thème universel

De l’Infidélité d’Amanda Sthers : le temps des questionnements

La B.O. de ma jeunesse d’Alexis Ferro : faire du rock une liberté