Accéder au contenu principal

Articles

Sélection

Lambeaux de Charles Juliet : chant d'amour à la mère, naissance et résilience

“ de jour en jour grandit en toi une âpre révolte à l'idée qu'on peut mourir sans rien avoir vécu de ce qu'on désire si ardemment vivre. ”
Les pages ont jaunies comme la couverture.
Il trônait là, à vue, sur les étagères de ma bibliothèque. Comme pour me rappeler qu'il avait été le premier. Comme un amant. Le tout premier. Et on n'oublie pas les premières fois, même maladroites.
Douze ou treize ans que je l'avais lu. Tourné ses pages pour la première fois. Comme on découvre un corps, un grain de peau. Les mains qui accrochent le papier, le caressent. Il y a de ça avec les livres, un rapport quasi charnel. Alors quand il s'agit du livre qui nous a montré le chemin, la comparaison avec un amant tombe sous le sens. 
Douze ou treize ans sont passés. Je me souvenais de la sensation, des tremblements ressentis, des larmes versées. Je me souvenais de mon cœur secoué. Je me souvenais, lycéenne, m'être dit "mais alors ça peut-être ça la littérature ?" co…

Derniers articles

L'amant de Marguerite Duras : écrire l'indéfinissable

[Autour des livres] Ces livres à mettre sous le sapin - Noël 2018

Le discours de Fabrice Caro : mordante observation de nos comportements

La place d'Annie Ernaux : du « je » au nous collectif

Toutes les femmes sauf une de Maria Pourchet : le poids d’un sexe et son héritage

Le Nord du monde de Nathalie Yot : road-trip en-dedans fragile et poétique

[Autour des livres] L'édition 2018 du Grand Prix des Blogueurs Littéraires est ouverte

Ce que l’homme a cru voir de Gautier Battistella : exploration intérieure

[Autour des livres] Interview d'Olivier pour "Danse d'atomes d'or" et "Einstein, le sexe et moi"