Accéder au contenu principal

Articles

Sélection

Le livre des métiers imaginaires de Pierre Ducrozet, Julieta Cánepa et Eva Palomar : bonbon pour petits et grands

Je lis peu de jeunesse (à tort !) En ouvrant Le livre des métiers imaginaires, la journée avait été compliquée, l'Alabama venait d'adopter une loi anti-IVG, ça m'a retournée. Notre liberté. Notre droit fondamental bafoué. Piétiné. J'avais passé la journée indignée.
Alors au soir, en rentrant, j'avais besoin de me lover dans un peu de douceur. J'ai pris cet album entre mes mains. Explosion de couleurs. Douces. Apaisantes. Un baume. Je l'ai feuilleté une première fois. Je l'ai repris au début, j'ai observé ces illustrations d'Eva Palomar d'une beauté arrondie. Hommes, animaux, végétaux... la vie habite ce livre. J'observe, je me délecte. J'y trouve des figures dans les formes géométriques. J'y retrouve des clins d'œil il me semble, à des artistes tels que Frida, à la rondeur de certains tableaux de Picasso. J'y observe des lieux semblables à l'Amérique du Sud, au Maghreb, l'Inde... Tous les continents sont représen…

Derniers articles

Mon cœur vient du désert d'Atacama de Juliette Bouchet : et si demain était con(mp)té

La Citadelle d'Éric Metzger : amour, orgueil et rendez-vous manqué

L'homme que j'aime d'Eva Kavian : l'amour en vers et en dessins

Les miroirs de Suzanne de Sophie Lemp : perdre les mots pour mieux les étreindre

La saison des ouragans de Fernanda Melchor : dans les ténèbres du Mexique

Je, d'un accident ou d'amour de Loïc Demey :

[Autour des livres] Interview de Jean-Baptiste de Froment pour "État de nature"

Boys de Pierre Théobald : Boy's dont' cry, vraiment ?