Accéder au contenu principal

Articles

Sélection

Ces histoires qui arrivent de Roberto Ferrucci : l’éloge d’un écrivain à un autre écrivain + CONCOURS

Les éditions de La Contre Allée n’ont pas fini de me séduire, leurs collections me transportent dans des lieux, des histoires, des écritures qui me remplissent, qui me touchent autant qu’ils comblent mes lacunes culturelles. 
« Il y a des années, j’avais recopié ces mots de lui : Les histoires ne commencent pas et ne finissent pas, elles arrivent. Je suis sûr de les avoir recopiés pendant que j’écrivais mon mémoire de maîtrise, de les avoir soulignés, appris par cœur […] J’étais convaincu qu’ils étaient dans les premières pages du Fil de l’horizon, mais non. Je les ai cherchés dans tous ses autres livres, toujours rien […] j’ai demandé à sa femme et ses traducteurs, rien non plus de leur côté, mais ils ont tous ajouté que oui, ça pourrait bien être une phrase de Tabucchi, et ça m’a redonné du courage. Parce que l’histoire de notre amitié est arrivée, elle n’a pas simplement commencé et elle est encore moins finie. »

Après l’Espagne, direction Lisbonne (mais l’Italie et la France auss…

Derniers articles

Ma reine de Jean-Baptiste Andrea : la petite parenthèse onirique

La voix de Cabo de Catherine Baldisserri

[Autour des livres] Le Grand Prix des Blogueurs Littéraires

[Autour des livres] Ces romans à mettre sous le sapin

Autour d'un roman : "Le mal des ardents" de Frédéric Aribit

Son absence d’Emmanuelle Grangé : le tour de l’absence

Le mal des ardents de Frédéric Aribit : l’embrasement par tous les feux

Une fille dans la jungle de Delphine Coulin : Calais cette aberration humaine

Qui ne dit mot consent d’Alma Brami : l’enfer des amies