Lundi mon amour de Guillaume Siaudeau : échappée-belle poétique, dans la lune

Guillaume Siaudeau
Paru chez Alma Editeur - octobre 2019
144 pages


Il y a des jours grisailles. Des jours où l'on resterait bien sous une couverture à rêver de quelques éclaircies. Il y a des jours grisailles où l'on ne sait plus bien si ce sont réellement des gouttes de pluie que l'on perçoit de nos yeux embués. Il y a des jours grisailles qui peuvent pourtant être embellis. Suffit d'ouvrir le bon livre, Guillaume Siaudeau et son Lundi mon amour par exemple et l'arc-en-ciel ne sera pas loin.


“ Je vais vous donner un bon conseil. Pour que les prochains jours de pluie ne soient pas trop pénibles pour vous. Prenez le temps de regarder les gouttes tomber et imaginez tous les kilomètres qu'elles ont parcouru. Vous verrez, le temps de penser à tout ça et il sera déjà l'heure de manger. Pour moi ça marche du tonnerre. Aujourd'hui il ne pleut pas, mais promettez-moi d'essayer demain. ”  

Stop, arrêtez tout ! Enfilez votre combinaison de cosmonaute et préparez-vous pour le décollage. Harry s'occupe de tout. En secret. Il prépare sa fusée puisque l'agence de voyage dans laquelle il est entré pour acheter son billet pour la lune a refusé de lui vendre. Si bien qu'Harry se retrouve désormais cloîtré dans sa chambre blanche à avaler des pilules multicolores qui passent l'envie de sourire. Mais ce n'est pas ce qui va l'arrêter, vous pensez bien, d’autant que l’épidémie de gastro va arranger ses affaires pour se procurer sa marchandise. Harry est déterminé à réaliser son rêve et l'ennui qui s’écoule entre ces murs lors des jours gris et froids ne l'empêchera pas de façonner son projet de voyage dans lequel il compte emmener Toby, son chat. Un chat à qui il adresse régulièrement des lettres pour lui dire qu’il ne l’oublie pas. Lettres qu’il remet à sa mère le lundi quand elle lui rend visite avant de repartir en lui disant « à lundi mon amour ».
Mais voilà, même entre ces murs blancs, même la tête pleine de rêves et de croyances, la vie n’est pas un long fleuve tranquille...

Avouez la lune c'est tentant non ? S'éloigner un peu, beaucoup, de cette morosité du quotidien, de ces informations qui nous flinguent le moral. Fou, irréaliste ? Quand on observe notre monde, franchement, on peut se poser la question. Et puis, quel mal y a-t-il à rêver la lune ? A être dans la lune ? Au pire on s’emmerde et revient, au mieux on s’éloigne de ce monde où la folie n’est pas aussi douce que celle d’Harry. Et avec Lundi mon amour, je parie sur la deuxième option !
En tout cas moi, l’espace de cent quarante quatre pages j’ai voyagé. Aux côtés de ce touchant Harry et de sa manière de voir le monde. Naïve et pourtant empreinte de lucidité, lucidité joyeuse certes mais bien présente et qui chatouille aux petits endroits qui dérangent.

“ Je me demande bien quelle est la cause de toutes ces guerres. J'imagine des dirigeants politiques jouer ensemble, et refuser coûte que coûte de prêter leurs jouets. Ou bien peut-être qu'un dirigeant s'est vanté qu'il faisait un temps magnifique dans son pays, à un autre dirigeant qui n'a pas vu autre chose que la pluie depuis plusieurs semaines. Il y a tellement de raisons possibles. J'espère simplement que tout ça n'est pas le fruit d'attaques sur le physique. Il n'y a rien de pire que d'entendre quelqu'un dire à quelqu'un qu'il a un trop gros nez ou qu'il s'habille comme un sac. Quoi qu'il en soit, aux dernières nouvelles, les guerres ne semblent pas près de s'arrêter. 

Guillaume Siaudeau, une fois encore, parvient à suspendre le temps, nous enveloppe dans une bulle poétique dans laquelle on se blottit avec délectation. Inauguration de l’ennui, son dernier recueil de poèmes, s’attardait sur les petites choses du quotidien et les émotions, Lundi mon amour lui s’empare d’un l’intime à travers ses réflexions candides auxquelles on se prête bien volontiers car elles sont une ligne de fuite à la mélancolie, aux blessures, aux colères. Elles sont une caresse délicate dépouillée de tout superflu. Elles sont une invitation au voyage imaginaire. Une invitation à la joie, au rêve, à la vie.

Alors, prêt pour ce voyage dans la lune ?


Et s'il faut encore vous convaincre : lisez le bel avis de Sabine ici

Et si vous souhaitez après cela découvrir d'autres livres dans la même veine, dirigez-vous vers Thomas Vinau et Gilles Marchand

Commentaires

Publier un commentaire

Articles les plus consultés