Accéder au contenu principal

Articles

Sélection

La fille du père de Laure Gouraige : s’émanciper par l’écriture

Paru aux éditions P.O.L en août 2020 144 pages “ Nous allions nous fâcher. Je suis venue te voir et j'ai réclamé, papa, je souhaite vivre ma vie. Plus tard, as-tu répondu, tu as encore le temps. C'était aujourd'hui. Cet après-midi même, tu as regardé ta fille de trente ans et tu as soutenu que sa vie pouvait attendre. Quelle notion du temps as-tu ? Nous allions nous fâcher. Je ne supporte plus de t'observer empoigner ma liberté. ” 30 ans, l'âge de la raison ? De l'émancipation ? L'âge parfois de dire "merde". Stop. C'est en tout cas le cas de la narratrice, qui dans un long monologue, s'adresse au tyran. Au père. Son père. Celui qui depuis trente ans la somme d'être ceci, ou cela. La pousse vers une voie qu'il a choisi pour elle sans consentement. Sans discussion. Le moindre "mais" vecteur d'une parole qui culpabilisera ou enfoncera l'enfant, ou la jeune femme. « C'est pour ton bien »,  « si j'étais toi »,

Derniers articles

Brûler brûler brûler de Lisette Lombé : réveiller en nous l'animal collectif

Un garçon c'est presque rien de Lisa Balavoine : le bruit de l'adolescence

Blue Moon de Damir Karakaš : rockabilly sur fond de guerre

Des falaises de Mélanie Leblanc : élévation face à l’immensité

L’arrachée belle de Lou Darsan : s’extraire d’un quotidien figé

Le grand vertige de Pierre Ducrozet : un monde qui tremble…

Nus de Laure Becdelièvre : prendre corps

Apollo de Mélanie Richoz : devenir mère

Supervision de Sonia Chiambretto : l’envers du décor

Nos cabanes de Marielle Macé : écouter le monde