Autour des livres : La rentrée littéraire septembre 2017

L'ivresse littéraire

Maintenant que l'on sait quoi emporter dans sa valise cet été, place au repérage de la rentrée littéraire de septembre.

Cette année, 581 romans seront édités pour la rentrée. Entre les premiers romans qui recèlent des pépites et ceux que l’on attend avec impatience, autant dire qu’il va être difficile de choisir parmi cette folie livresque.
Mais mais mais, quelques uns m'ont déjà fait de l’œil. Je vous en dis plus ci-dessous.



Un funambule sur le sable de Gilles Marchand ★ 
à paraître Aux forges de Vulcain

Voici celui que j’attends avec le plus d’impatience, après avoir adoré Une bouche sans personne, Un funambule sur le sable grillera la place à tous les autres dès sa sortie.
Gilles Marchand
« C'est l'histoire de Stradi qui naît avec un violon dans le crâne. A l'école, il va souffrir à cause de la maladresse ou de l'ignorance des adultes et des enfants. A ces souffrances, il va opposer son optimisme invincible, héritage de ses parents. Et son violon s'avère être un atout qui lui permet de rêver et d'espérer".
Auteur d'Une bouche sans personne, Gilles Marchand nous revient avec un 2eme roman qui nous emporte, nous envoûte. Un air de la Mécanique du coeur de Malzieu, le sentiment que notre cerveau se transforme en jukebox pour finalement rester sans voix ! Un très beau roman, toujours positif, sur la différence, le handicap, sur la vie » - Librairie Page 50

Retrouvez ma chronique ici


« Je me promets d’éclatantes revanches » de Valentine Goby ★
à paraître aux éditions L'Iconoclaste

Valentine GobyJ’ai eu la chance de le découvrir en avant-première. Je ne vous en dis pas plus sur mon avis avant la sortie officielle mais sachez que c’est une superbe découverte.

« J’ai ouvert Aucun de nous ne reviendra, et cette voix m’a saisie comme nulle autre. Je suis entrée à Auschwitz par la langue. »
L’une, Valentine Goby, est romancière. L’autre, c’est Charlotte Delbo, amoureuse, déportée, résistante, poète ; elle a laissé une oeuvre foudroyante. Voici deux femmes engagées, la littérature chevillée au corps. Au sortir d’Auschwitz, Charlotte Delbo invente une écriture radicale, puissante, suggestive pour continuer de vivre, envers et contre tout.
Lorsqu’elle la découvre, Valentine Goby, éblouie, plonge dans son œuvre et déroule lentement le fil qui la relie à cette femme hors du commun. Pour que d’autres risquent l’aventure magnifique de sa lecture, mais aussi pour lancer un grand cri d’amour à la littérature. Celle qui change la vie, qui console, qui sauve.


Pour te perdre un peu moins de Martin Diwo ★
à paraître aux éditions Plon

Pour te perdre un peu moins

Coup de projecteur sur un premier roman de cette rentrée qui a été présenté lors du déjeuner de la rentrée littéraire à Lille. Un roman qui promet de belles fulgurances à travers une thématique universelle : l’amour. L’amour et sa perte, sa solitude. Profondément ancré dans notre époque.

Un garçon, une fille, une histoire universelle. Ils s’aiment, se déchirent, elle s’en va. Lui s’écroule. La jeunesse et l’innocence avec. Un roman qui frappe, âpre, enlevé, emporté, qui ne s’oublie pas. Une signature, une écriture, une voix, une époque, une génération. 


Une histoire des abeilles de Maja Lunde ★
à paraître aux Presses de la Cité

Maja Lunde
Trois romans en un. Un livre assurément écologiste, nécessaire à lire pour prendre conscience de l’importance de nos comportements.

Le roman démarre en 1850 avec William, un anglais, qui se prend de passion à l’observation des abeilles et rêve de concevoir une ruche révolutionnaire. 
Nous passons ensuite en 2007 dans l’Ohio où George est apiculteur. Son exploitation est menacée par l’inquiétante disparition des abeilles et son fils refuse de reprendre les rênes.
Nous terminons en 2098, en Chine. Les insectes ont disparu de la surface de la Terre. La vie des Hommes s’est littéralement transformée pour s’adapter au nouveau monde. Mais un jour Wei-Wen tombe dans le coma. Pour comprendre ce qui est arrivé à son fils, Toa plongera dans les origines du plus grand désastre de l’humanité.

Retrouvez ma chronique ici

Système d'Agnès Michaux ★
à paraître chez Belfond

J’avais absolument adoré Journée exceptionnelle du déclin de Samuel Cramer, j’attends donc avec impatience d’ouvrir ce dixième roman d’Agnès Michaux qui m’attend au chaud dans la bibliothèque.

Pour Marisa et Paul Dumézil, le passé est irrémédiable, le présent difficile, quant au futur … Il se présente à eux le jour où l’homme qui avait été condamné pour le meurtre de leur mère Eva sort de prison. Tandis que cette vieille histoire avec laquelle ils s’étaient construits malgré eux ressurgit parce que la justice des hommes a atteint sa limite de temps, les enfants d’Eva se demandent ce qu’ils sont devenus. Et que vont-ils devenir à présent que l’assassin de leur mère a payé pour ce crime ? Plusieurs options s’offrent à eux. Tandis que Paul semble prêt à passer à l’acte, Marisa pourrait bien préférer basculer dans la folie. 
Dans cette histoire il y a de l’amour, des fantômes, un frère, une sœur et un détective privé. Et puis la France, l’Indochine, l’Afrique, le Nil, la chaleur, la pluie, Djibouti, l’aventure. Dans cette histoire, le crime et la vengeance forment un couple éternel. Dans cette histoire, il y a les enfants d’Eva et nous tous, qui voulons mener notre vie, malgré le « système » et ses défaillances. 

Retrouvez ma chronique ici

Les jouisseurs de Sigolène Vinson ★
à paraître aux éditions de L'Observatoire

Ils sont quatre : Olivier et Éléonore, Ole et Léonie. Tous jouisseurs.
Atteint du syndrome de la page blanche, Olivier dérobe un automate, l’Écrivain, pour composer le roman qu’il n’arrive pas à créer. Sa compagne, Éléonore, visiteuse médicale, dévore sa propre cargaison de psychotropes et, dans ses hallucinations fantasques, s’empare de l’Écrivain pour imaginer Ole et Léonie.
Dans le Maroc de Lyautey, à deux siècles de là, ces derniers traversent le désert à bord de leur caravane de débauche, instillant le vice et l’alcool à mesure des escales. Comme Olivier et Éléonore, les contrebandiers cherchent à tromper leur mélancolie.
Des glaciers suisses aux dunes marocaines, du xixe au xxie siècle, existe-t-il une jouissance assez puissante pour échapper à la brutalité de l’instant terrestre et accéder à la joie de vivre ?

Retrouvez ma chronique ici

Demain sera tendre de Pauline Perrignon ★
à paraître aux éditions Stock

Une fille, un père. Un homme tendre et têtu, qui voit sa famille grandir et ses espoirs s’éteindre. Lui qui croyait à une France construite sur une gauche généreuse, sur un syndicalisme réformateur, une presse moderne et utopique, cet homme de convictions voit la mélancolie le gagner. Mais il a un foyer où vivent sa femme et ses quatre filles, et tout au fond de lui, il transmet le flambeau à la nouvelle génération. L’amour de la musique, des lettres, de la liberté. Ce texte repose sur une belle alchimie  : il expose avec franchise, humour et douceur le regard d’une fille sur son père parti trop tôt. Un premier roman remuant.




La ville sans juifs de Hugo Bettauer ★
à paraître chez Belfond

En 1922, Hugo Bettauer imaginait une farce politique qui sera lue, des années plus tard, comme une terrifiante prophétie. 
A Vienne, la situation économique est déplorable. Et, pour la population, il n’y a pas de doute, les responsables sont les juifs. Une fois qu’ils auront quitté la ville, la crise ne sera plus qu’un mauvais souvenir ! Mais Vienne sans les juifs retrouvera-t-elle croissance et prospérité ? 
Une redécouverte Vintage sous-titrée à l’époque « Roman d’après-demain », quand la fiction anticipait dangereusement l’Histoire. 





Le livre que je ne voulais pas écrire d’Erwan Larher ★
à paraître chez Quidam Editeur


Chaudement recommandé par Gilles Marchand, on sait que l’on sera touché, ému au plus haut point. Comprenez ici qu’Erwan Larher nous parlera de ce triste soir de Novembre 2015.

"Je suis romancier. J'invente des histoires. Des intrigues. Des personnages. Et, je l'espère, une langue. Pour dire et questionner le monde, l'humain.
Il m'est arrivé une mésaventure, qui est une tuile pour le romancier qui partage ma vie: je me suis trouvé un soir parisien de novembre au mauvais endroit au mauvais moment; donc lui aussi."


L’invention des corps de Pierre Ducrozet ★
à paraître aux éditions Actes Sud

L’invention des corps s’élance dans le sillage d’Álvaro, jeune prof mexicain, surdoué de l’informatique, en cavale après les tragiques événements d’Iguala, la nuit du 26 septembre 2014 où quarante-trois étudiants disparurent, enlevés et assassinés par la police. Rescapé du massacre, Álvaro file vers la frontière américaine, il n’est plus qu’élan, instinct de survie. Aussi indomptable que blessé, il se jette entre les griffes d’un magnat du Net, apprenti sorcier de la Silicon Valley, mécène et apôtre du transhumanisme, qui vient de recruter une brillante biologiste française. En mettant sa vie en jeu, Álvaro s’approche vertigineusement de l’amour, tout près de trouver la force et le désir d’être lui-même.
Exploration tentaculaire des réseaux qui irriguent et reformulent le contemporain – du corps humain au World Wide Web –, L’invention des corps cristallise les enjeux de la modernité avec un sens crucial du suspense, de la vitesse et de la mise en espace.
Il y a une proportion élevée de réalité dans cette histoire étourdissante, sans doute sa part la plus fantastique, la plus effrayante. Mais c’est dans sa foi butée, parfois espiègle, en l’être humain que ce roman d’alerte déguisé en page-turner puise son irrésistible force motrice.

Retrouvez ma chronique ici

Mais aussi : 
- Ces rêves qu’on piétine de Sébastien Spitzer à paraître aux éditions de L’Observatoire - ma chronique ici
- La petite danseuse de quatorze ans de Camille Laurens à paraître aux éditions Stock
- Ma reine de Jean-Baptiste Andrea à paraître aux éditions L’Iconoclaste
- La tanche de Inge Shilperood à paraître aux éditions Belfond
- Et soudain la liberté de Evelyne Pisier et Caroline Laurent à paraître aux éditions Les Escales
- Trois verres de vodka de Dominique Schneidre à paraître chez JC Lattès
- La beauté des jours de Claudie Gallay à paraître aux éditions Actes Sud
- Le camp des autres de Thomas Vinau à paraître chez Alma Editeur - ma chronique ici
- La gloire des maudits de Nicoles d’Estienne d’Orves à paraître aux éditions Albin Michel
- Comment vivre en héros de Fabrice Humbert à paraître aux éditions Gallimard
- Ce qu’on entend quand on écoute chanter les rivières de Barney Norris à paraître aux éditions Seuil
- Les buveurs de lumière de Jenni Fagan à paraître aux éditions Métailié
- American War d’Omar El Akkad à paraître aux éditions Flammarion
- Un amour d’espion de Clément Benech à paraître aux éditions Flammarion

Bien évidemment, me connaissant, cette liste évoluera très probablement et sera complété par les liens renvoyant aux chroniques

Et vous avez-vous déjà fait du repérage ? 
Si vous manquez d'idée faites un tour chez Bric à Book ou chez Jostein pour sa liste complète. 

Commentaires

  1. Je ne savais pas que le nouveau Valentine Goby évoquait Charlotte Delbo, merci de l'info car du coup, ce livre rentre dans ma liste d'envies!
    Le nouveau Sorj Chalandon est en tête de ma liste, ainsi que "Gabriële" des soeurs Berest, le nouveau Marie-Hélène Lafon, le Joyce Maynard, le Jonathan Safran Foer, le Joy Sorman...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et tu verras c'est un très beau récit intimiste. Pas encore découvert la plume de Sorj Chalandon (et oui j'ai du retard) mais je me dis que ce peut être le bon livre pour rattraper mon retard, en plus il traite de ma région alors :)
      Une chose est sûre je vais suivre de près tes lectures (histoire d'agrandir la liste haha).

      Supprimer
  2. Le nouveau de Gilles Marchand me tente énormément !!! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh alors là forcément nous sommes plus que d'accord :)

      Supprimer
  3. La couv de "Un funambule sur le sable" est superbe ! Je le note direct.
    Sinon j'ai aussi fait quelques repérages - mais moins que toi - notamment chez Stock. Comment te dire que je veux absolument lire le nouveau roman de Camille Laurens !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui superbe ! Je ne sais pas si tu as lu son précédent "Une bouche sans personne" ? Un auteur qui est devenu pour moi l'un de mes chouchous :)
      Il y a en des prometteurs chez Stock effectivement, c'est d'ailleurs une des maisons d'edition que j'affectionne beaucoup, mais disons que cette année j'avais envie d'aller voir ailleurs ce qui se passait. Mais le Camille Laurens, c'est bien sûr une évidence !

      Supprimer
  4. Je n'ai pas encore eu l'occasion de faire mes repérages. Je vais faire la fainéante et me laisser guider par les autres blogueuses !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est chouette aussi de se laisser guider. Je sais que ma liste sera certainement changeante en fonction des sélections des autres blogueurs/ses :)

      Supprimer

Enregistrer un commentaire