[Autour des livres] Vos ivresses littéraires - Margot du blog Librairie en folie

Librairie en folie


Chaque mois, vous retrouvez les ivresses littéraires d'une blogueuse ou d'un blogueur (mais pas que) qui vous parlera de ces livres qui l'ont particulièrement marqué(e). De quoi vous donner envie je l'espère de découvrir de nouveaux titres.


2020 a démarré et avec cette nouvelle année quelques résolutions comme poursuivre l'exploration d'autres littératures, maisons d'éditions, etc. C'est pourquoi je démarre cette année avec Margot du blog Librairie en folie car Margot, en plus de nous offrir de très belles chroniques, est à l'initiative de deux très beaux rendez-vous : Varions les éditions (créé avec Séverine du blog Madame Tapioca) et Contre-Jour qui a pour objectif de nous faire découvrir tous les métiers de la chaîne du livre. Et vous le verrez, ses réponses reflètent cette diversité. 

⬥ Si tu devais choisir un livre trop peu mis en avant (récent ou non) ?

La triomphante de Teresa Cremisi. Un récit humble et modeste mais d’une force, d’une puissance ! un récit de femme qui s’accomplit et ça, j’adore. 


⬥ Un livre résolument féministe ou sur la masculinité ?

Americanah de Chimamanda Ngozi Adichie, résolument féministe. Et puis parce que je ne peux m’empêcher de le conseiller à tout bout de champ. C’est un texte d’une grande modernité et d’une grande force, un pavé aux leçons  inépuisables.


⬥ Quel livre laisserais-tu sur un banc pour le partager au plus grand nombre ?

Ça raconte Sarah de Pauline Delabroy-Allard, mon dernier coup de cœur, il m’a bouleversée il y a un an et depuis aucun autre roman n’a réussi à le surpasser. Je sais qu’il ne plaira pas à tout le monde mais il faut au moins tenter sa chance. J’avais failli passer à côté à cause de sa sur-médiatisation puis le Prix Roman des Etudiants m’a obligée à le lire, pour mon plus grand bonheur !


⬥ Un livre pour découvrir une ville/un pays ? 

Le rouge vif de la rhubarbe de Audur Ava Olafsdottir. Le premier roman à m’avoir emportée en Islande et depuis c’est comme si j’y étais toujours un peu restée. La littérature islandaise a cette lenteur, cet aspect traînant qui nous habite les jours gris et cette dramaturgie infinie qui pourtant ne parvient jamais à ôter le courage des personnages. C’est très beau. Et peu importe l’auteur, je retrouve dans chaque roman cette Islande adorée pourtant jamais visitée. 


⬥ Quelle maison d’édition conseillerais-tu ?

J’adore les petites maisons d’édition, elles ont toutes un charme particulier et des éditeurs qui ont une véritable rage de publier, un tempérament de guerrier dans ce monde difficile. J’espère que cette idée transparaît au travers du challenge #varionsleseditions. Mais pour répondre à cette question j’ai envie de parler d’une maison qui ne figure pas dans le challenge : les éditions Zulma. Je leur fais confiance les yeux fermés. Chaque fois que je vois leurs jolies couvertures sur les tables de la librairie, je sais que je peux me laisser tenter sans même lire la quatrième et que je ne serai pas déçue ; l’ouvrage me fera forcément voyager dans une contrée peu connue, à la rencontre d’un nouvel auteur (traduit certes, mais leurs traductions sont toujours de qualité) et d’une nouvelle littérature. J’aime également beaucoup le soin apporté à leurs ouvrages, ce qui compte énormément pour moi. Cette petite maison est une bulle colorée dans le paysage éditorial vorace d’aujourd’hui. 


⬥ Si tu devais choisir ta propre question qui ne figure pas dans cette liste, laquelle serait-ce et pour quel livre ?

Quel incontournable n’as-tu jamais lu ?
La saga Harry Potter ! Idem pour leur adaptation cinématographique, je n’ai vu que le 1er film et n’ai jamais été emballée plus que ça…


Librairie en folie sur le web

• Blog : www.librairieenfolie.com
• Instagram : @margot.mci
• Facebook : Librairie en folie

Commentaires

  1. Quel souvenir que la lecture d'Americanah.. j'avais pris une grosse claque en lisant.
    J'adore ce challenge de Varions les editions, même si je n'y prends pas part, je suis avec intérêt leurs belles trouvailles .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors en ce qui me concerne, Americanah ne m'a pas laissé un souvenir impérissable. Par contre, j'ai beaucoup aimé les thèmes traités mais je lui ai trouvé trop de longueurs...
      Je te rejoins, j'adore aussi cette initiative, j'y prends part trop peu souvent ou alors en retard mais ça me donne toujours des idées de lectures ou de maisons d'éditions. A quand un "varions la poésie" ou un "poétisons l'année" ? :-D

      Supprimer
    2. Je ne me souviens pas avoir souffert de longueurs. J'ai aussi adoré son essai sur le féminisme "Chère Ijeawele, Un manifeste pour une éducation féministe"

      Ah un beau Varions la poésie... je suis sûre que tu pourrais nous dégoter des merveilles!

      Supprimer

Publier un commentaire

Articles les plus consultés