[Autour des livres] Vos ivresses littéraires - Nicole du blog Mots pour mots

autour des livres

Qui dit rentrée dit création d'une nouvelle rubrique. Il y sera évidemment question d'ivresses mais pas n'importe lesquelles, les vôtres !
Chaque mois, vous retrouvez les ivresses littéraires d'une blogueuse ou d'un blogueur qui vous parlera de ces livres qui l'ont particulièrement marqué(e). De quoi vous donnez envie je l'espère de découvrir de nouveaux titres.


Et pour ce premier rendez-vous, je suis heureuse d'ouvrir le bal avec Nicole du blog Mots pour mots.
Avant de créer mon blog il y a quatre ans, je suivais déjà certains blogs qui auront leurs ivresses ici, discrètement en mode « anonyme », le blog de Nicole en faisait partie. Depuis six ans, Nicole décortique les romans avec une belle sincérité. Loin de ne lire que des romans « top des ventes », son blog est une petite mine d'or pour y dénicher des pépites et de beaux premiers romans puisqu'elle fait partie de l'organisation des 68 premières fois. Et de premier roman il en sera question dans ses réponses.

⬥ Si tu devais choisir un livre trop peu mis en avant (récent ou non) ?  

Il y en a malheureusement beaucoup trop qui mériteraient ne serait-ce qu’un dixième de la lumière qui irradie une poignée qui n’en méritent pas tant. Mais quitte à choisir, autant parler d’une belle rencontre. D’abord avec des mots, une musique, un rythme, une émotion. Et puis un visage, un sourire, un talent fou. La nuit introuvable est le premier roman de Gabrielle Tuloup, paru en janvier 2017 aux éditions Philippe Rey. D’un sujet difficile, celui du temps qui passe, de la mémoire qui s’effiloche, de ce qui se perd et ne se rattrape plus, Gabrielle Tuloup réalise une merveille de sensibilité. Tout est beau dans ce roman, c’est fin, c’est tenu, les mots sonnent. On devrait le hurler à tous les coins de rues.

⬥ Le livre qui a tout déclenché ? 

Le comte de Monte-Cristo d’Alexandre Dumas. Voilà certainement l'ouvrage qui m'a définitivement clouée à la passion des livres. 
Tous les ingrédients romanesques sont réunis pour tenir le lecteur en haleine : l'injustice, l'ambition, la vengeance, et bien sûr l'amour. Je me souviens avoir avalé les trois tomes d'une traite (c’était il y a bien longtemps…), au risque de devenir totalement asociale. Cette figure d'Edmond Dantès, trahi par ses proches, emprisonné à vie, et s’échappant du château d'If pour orchestrer sa vengeance est inoubliable. Le thème, universel. Un grand roman d’aventures, certes mais également une chronique acérée de la société et de la bourgeoisie de l’époque, pointant déjà les excès de l’argent, de la soif de pouvoir et de l’ambition féroce. Une ode à la connaissance, au pouvoir des livres également avec des scènes magnifiques entre Dantès et l’abbé Faria au Château d’If. 
J'aime à présent retrouver le souffle du Comte de Monte Cristo dans mes lectures plus récentes (dernièrement dans La Religion de Tim Willocks), avec bien sûr la modernité inhérente au siècle qui sépare Dumas d'auteurs plus modernes.

⬥ Le classique ou classique à en devenir selon toi ? 

L’Art de perdre d’Alice Zeniter. C’est amusant, en refermant ce livre, je me suis dit qu’il avait tout pour devenir un classique. C’est à dire un livre que l’on continuera à étudier pendant très longtemps pour ce qu’il parvient à nous faire comprendre du monde. D’un épisode important de notre histoire qui impacte nos vies et continuera à les impacter. Oui, après l’avoir lu, j’avais l’impression de mieux comprendre les gens que je pouvais croiser dans la rue. Démonstration captivante, intelligence de la construction, souffle romanesque, c’est tout simplement magistral.

⬥ Le livre pour lui faire une déclaration ? 

Grand amour d’Erik Orsenna paru en 1993. Là, je ne rigole pas, je l’ai fait. Je l’ai offert à l’Homme, quinze jours après notre rencontre. Il aurait pu s’enfuir en courant, il est resté pour la vie. L’avantage est que s’il n’aime pas lire, tout est dans le titre. Par contre, si comme vous, c’est un amoureux des mots, il devrait être enthousiasmé par cette escapade aux côtés de Gabriel qui, dès l’adolescence « n’avait que deux goûts dans la vie, et tous deux démodés : la chevalerie et la grammaire. Courir de cause perdue en cause perdue avec au poignet la couleur d’une femme, repérer les liens secrets entre les mots lui semblaient les deux versants, indissociables, de la seule existence humaine qui vaille ».  Jolie façon de faire passer le message.

⬥ Le livre qui te hante encore aujourd’hui ?

Ravage de Barjavel. Lu il y a très longtemps, à l’adolescence et relu il y a quelques années pour vérifier si mes souvenirs correspondaient vraiment au contenu ou si j’y avais agrégé des fantasmes et des peurs. Ce n’est pas qu’il me hante mais qu’il influence un certain nombre de mes choix de vie, l’obsession de ne pas me rendre dépendante de choses qui empêchent de penser et finalement de se débrouiller sans. Comme le GPS. Ceci dit, après avoir lu tout récemment l’excellent récit de Jennifer Murzeau, La vie dans les bois, je me dis que dans la perspective du grand effondrement, il y a encore du boulot.

⬥ Si tu devais choisir ton propre critère/ta propre question qui ne figure pas dans cette liste, lequel/laquelle serait-elle et pour quel livre ?

Le livre que tu aurais voulu écrire ? 
14 de Jean Echenoz, pour moi, c’est la quintessence de l’écriture. J’ai toujours pensé que faire simple était ce qu’il y avait de plus complexe. Cette sobriété, ce style, cette fluidité dans la narration… ce roman qui nous narre la guerre de 14-18 en moins de 120 pages fut pour moi une révélation et ma rencontre avec un écrivain dont j’ai depuis entrepris d’explorer l’œuvre.


Mots pour mots sur le web

• Site : http://www.motspourmots.fr/
• Instagram : @nicolemotspourmots
• Facebook : Nicole Grundlinger 

Commentaires

  1. Génial, merci pour ce partage, ça me donne envie de découvrir tous ces titres ! (Et le blog de Nicole par la même occasion !)


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ravie que ça te plaise Sophie :-) rendez-vous le mois prochain alors pour une nouvelle ivresse.

      Supprimer
  2. Quel plaisir de vous retrouver toutes les deux pour ce bel échange ! Tiens, je vous embrasse :-)

    RépondreSupprimer
  3. Mais elle a tout à fait raison ! L'art de perdre devrait être hissé au rang des classiques! <3

    RépondreSupprimer
  4. Quelle bonne idée ! Très intéressant de retrouver ou découvrir des livres qui ne sont pas dans la ravageuse vague médiatique de la rentrée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est aussi le but de cette rubrique, parler des livres qui ne sont pas forcément vus partout :)

      Supprimer
  5. Cette interview est magnifique, comme l'est l'amour des mots pour Nicole et la manière qu'elle a de nous le transmettre. Je suis admirative.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne peux que confirmer, Nicole et ses goûts, ses mots si justes.

      Supprimer
  6. Très belle idée cette rubrique, et quel départ en fanfare 👏

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés