Le livre des métiers imaginaires de Pierre Ducrozet, Julieta Cánepa et Eva Palomar : bonbon pour petits et grands

Pierre Ducrozet
Paru chez Actes Sud Junior - mai 2019
40 pages

Je lis peu de jeunesse (à tort !) En ouvrant Le livre des métiers imaginaires, la journée avait été compliquée, l'Alabama venait d'adopter une loi anti-IVG, ça m'a retournée. Notre liberté. Notre droit fondamental bafoué. Piétiné. J'avais passé la journée indignée.


Alors au soir, en rentrant, j'avais besoin de me lover dans un peu de douceur. J'ai pris cet album entre mes mains. Explosion de couleurs. Douces. Apaisantes. Un baume. Je l'ai feuilleté une première fois. Je l'ai repris au début, j'ai observé ces illustrations d'Eva Palomar d'une beauté arrondie. Hommes, animaux, végétaux... la vie habite ce livre.
J'observe, je me délecte. J'y trouve des figures dans les formes géométriques. J'y retrouve des clins d'œil il me semble, à des artistes tels que Frida, à la rondeur de certains tableaux de Picasso. J'y observe des lieux semblables à l'Amérique du Sud, au Maghreb, l'Inde... Tous les continents sont représentés, toutes les étendues, tous les possibles. Je suis entre deux époques. L'enfant et l'adulte se retrouvent. Les yeux grands ouverts. Ça foisonne de détails. Je plonge entière. Je me laisse entraîner parmi eux.



Je lis les textes de Pierre Ducrozet et Julieta Cánepa. D'une poésie et d'une malice enfantines (et ce n'est pas péjoratif loin de là !) incroyables. Ce monde qui se dresse devant mes yeux est d'une beauté incroyable. Peuplé de messages essentiels. L'empathie, la tolérance, l'ouverture aux autres, l'importance de prendre soin de la Terre, de s'émerveiller. 
Je suis en plein voyage. Je ne veux pas rentrer. Je veux devenir télétransporteuse et me glisser à leurs cotés. Repeupler la banquise en fabriquant des icebergs. Mettre en musique les gouttes de pluie. Ranger les étoiles. Me parfumer aux odeurs d'enfance de la petite collectionneuse. Peindre des poissons de couleurs. Réveiller les jouets endormis. Faire des farces aux méchants aux côtés du créateur de situations gênantes.

Pierre Ducrozet, Julieta Cánepa, Eva Palomar le temps de quelques heures sont devenus mes maîtres de temps, en l'arrêtant. Mes équilibreurs de cœur, en chassant ses nuages. J'ai surfé, avec émerveillement, sur l'arc-en-ciel de leur imagination.
Un album pour petits, oui, mais pour grands aussi. Parce qu'il est bon parfois de s'éloigner de l'horreur du monde.

Commentaires

  1. Ce livre a l'air très raffiné... Merci du partage.

    RépondreSupprimer
  2. J'adore me plaonger dans les albums quand je passe en librairie, rien que pour les illustrations et la poésie qui s'en dégage. Je jetterai un oeil à l'occasion à celui-là !

    RépondreSupprimer
  3. Merci pour ce partage enthousiaste, ça me donne envie de le découvrir. Il y a un je ne sais quoi qui me fait penser à l'album "Le ministère du rêve" !

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire

Articles les plus consultés