Rock Fiction de Carole Épinette : Rock is dead ? Pas aujourd'hui !

Rock Fictions
Paru aux éditions du Cherche Midi en novembre 2018
152 pages

Le rock, le rock m'a bercée, me berce encore. La plupart des artistes présents dans ce livre ne sont pas de ma génération et pourtant, certains sont mon socle. Je suis une fille née du rock et de la chanson française. 


Je ne connais pas leur histoire, je n'ai jamais cherché à la connaître. Peut-être à tort. Moi, ce que je cherche ce sont les frissons. Une voix, une mélodie, un riff de guitare, un solo de batterie. Une harmonie. Des mots qui parlent de la vie, des femmes, de la mort, de la politique aussi parfois. Des chemins sinueux. Des morceaux qui me tordent le ventre, qui provoquent le déhanchement incontrôlé. Qui me transportent, me transpirent. Me font chanter haut et fort dans un yaourt prémaché (heureux sont ceux qui échappent à cela). C'est ça le rock. C'est ce truc viscéral. C'est ce que mon père écoutait et écoute encore parfois. Cette musique de singe disaient les grands-parents. Cette musique qui forge. Qui transcende. Le rock. Le rock a accompagné mon enfance, mon adolescence. Le rock accompagne encore aujourd'hui ma vie de femme. Le "vieux" rock, le rock actuel. Le rock intemporel. Je ne connais pas l'histoire de ces groupes. Je ne sais pas comment, pourquoi. Je sais juste ce qu'ils provoquent en moi. Et c'est bien assez pour savoir que je ne pourrais vivre une vie sans rock. Bien assez pour savoir que je veux vivre une vie rock.

Alors forcément, Rock Fictions ne pouvait que me plaire. J'avais eu un avant goût des photographies de Carole Épinette présentes dans ce livre lors du vernissage de l'exposition dans le 10e arrondissement de Paris. En bonne compagnie. 
J'avais été silencieuse parce que ces photos m'avaient sacrément scotchées. La lumière qu'elles dégagent. Les traits. Les regards. La malice ou la mélancolie parfois. Un truc fort. Un truc difficile à expliquer. Me retrouver au milieu de ceux qui ont marqué des générations, des moments de ma vie pour certains. Me retrouver au milieu de ceux que je ne verrai jamais en concert. Me retrouver au milieu de ces artistes photographiés qui dégagent un truc puissant. C'était quelque chose. De l'ordre d'une âme qui emplissait le lieu.

“ Des conteurs... des conteurs qui mettraient en lumière mon univers d'images. Cet univers unique qui me transforme en vibrations. Qui me fait palper l'excitation, le désir, l'attente, la patience... et ressentir LE moment. Ce moment magique où il se passe quelque chose qui ne s'explique pas mais qui se ressent. Ce moment qui virevolte dans ma tête et que j'ai décidé de figer. ”

J'ai acheté cet objet parce que je savais que j'allais y retrouver ces photographies qui m'avaient marquée. Mais aussi les mots d'auteurs que j'aime. Posés là sur ces monuments du rock. Pour ces monuments du rock. Et puis découvrir d'autres plumes. Retrouver les frissons. Les laisser m'en provoquer des nouveaux. Des mots que l'on sent intimes. Qui parlent de souvenirs. De songes. Fantaisistes. Collectifs. Une balance qui se fait. Un artiste, un écrivain, une fiction. Plus ou moins inventée. Parce qu'il y a un peu de ça dans le rock : de la fiction. Hallucinée. Hallucinante. 

Des textes qui prolongent et réinventent ces photographies en noir et blanc où les ombres et les lumières jouent et dansent sous l'objectif de Carole Épinette. Qui prolongent ces morceaux cultes. Des textes qui donnent à voir Frank Black, James Brown, Chris Cornell, The Cure, Bashung, Alice Cooper, The Pogues et j'en passe avec un autre regard. Un regard nostalgique, espiègle. Des contes, des lettres, des chants écrits. Des paroles qui se glissent ici et là. Des notes manuscrites parfois. Des mélodies de mots posés sur le papier glacé. 
Evidemment, on peut être plus sensible à certains textes qu'à d'autres, comme on est plus sensible à certains groupes qu'à d'autres. Mais elles s'écoutent, s'accordent drôlement bien ces petites musiques de Rock Fictions grâce au talent commun de Carole Épinette et de ces vingt et un auteurs : Gilles Marchand, Thomas Vinau, Sigolène Vinson, Cédric Sire, Erwan Larher, Manon Fargetton, Benoit Deschodt, Agnès Mathieu-Daudé, Xavier Bonnet, Nicolas Lebel, Emilie Blon Metzinger, Jean-Luc Bizien, Franck Bouysse, Sonja Delzongle, Amélie Nothomb, Adrien Tomas, Guillaume Richez, Jérôme Attal, Benard Minier, Thomas VDB, Olivier Rogez ...

Alors, si vous aimez le rock, si vous aimez la fiction, si vous aimez la musique, si vous aimez la littérature, vous aimerez forcément ce livre-objet et vous pousserez le son des Pixies, de Rage against the Machine, de PJ Harvey ou encore de James Brown avec un plaisir non dissimulé.

Commentaires