[Autour des livres] Été 2019 : préparez votre valise de livres !

sélection livres été

Les températures sont enfin estivales et même s'il se peut que ce soit de courte durée, cela ne nous empêchera pas de préparer notre valise pour aller chercher le soleil, le grand air, la nature. Alors pour vous accompagner, voici une petite sélection estivale dans laquelle piocher et dont vous pouvez retrouver les chroniques en cliquant sur les titres.



Des romans qui décortiquent les relations

La nuit du chien de Marie-Hélène Lafon (chez Points – 5,90€)

Si je vous dis qu'il m'a fait l'effet de Lambeaux de Charles Juliet ai-je vraiment besoin d'ajouter d'autres arguments ?
Marie-Hélène Lafon dépeint à merveille le terroir et les sentiments de chacune des voix présente dans ce roman : les désirs, les échecs, les peines. Et les mots silencieux emplissent l'espace de ce village où les regards se croisent.


Sous le soleil de mes cheveux blonds d'Agathe Ruga (Chez Stock, collection Arpèges – 18,50€)

À lire pour comprendre la douleur causée par une rupture non pas amoureuse mais amicale. Pour la retranscription d'une douleur étouffée. Un premier roman qui englobe autant la jeunesse, sa fougue, son inconscience que le passage à l'âge adulte, la féminité, la liberté et l'apaisement. Le tout sur un air de France Gall.



Avant la sortie de son prochain roman à la fin de l'été, rattrapez-vous avec celui-ci. Vous plongerez dans une atmosphère pesante, au cœur d'une bande d'adolescents que rien ne semble pouvoir séparer... Une histoire qui aborde avec brio la violence de l'enfance, le poids de l'hérédité sociale et des mensonges.



Des romans qui disent notre monde d'aujourd'hui et de demain

L'arbre-monde de Richard Powers (Au Cherche midi  22€)

Qui dit été, dit nature, non ? Et Richard Powers sait comment nous amener à faire corps avec elle ou plus précisément avec l'Arbre. Avec un grand A. L'arbre, personnage à part entière autour duquel gravite neuf personnages de générations différentes. Neuf femmes et hommes qui ne se connaissent pas ou pas encore et qui sont pourtant tous reliés entre eux d'une manière ou d'une autre. Par des racines pourrions-nous dire. Une véritable déclaration d'amour à la nature, à cette Terre qui nous accueille. Un appel essentiel à la raison. Pas pour rien s'il a reçu le prix Pullitzer et le Grand prix de la littérature américaine !


Mon obsession des dernières semaines. Un roman qui a été une vraie claque par son ton rock, par son engagement, sa rage. Qui nous entraîne dans un possible monde de demain si nous ne réagissons pas. Qui allie intelligence artificielle et bêtise humaine, amour et colère, filiation et recherche d'identité. En un mot : brillant !



Et restons dans l'avancée technologique en suivant Álvaro, taiseux, petit génie de l'informatique qui va se retrouver cobaye humain à la Silicon Valley.
Pierre Ducrozet, dans une fresque d'évolution, porte une réflexion sur nombre de sujets essentiels tels que le corps, la technologie, l'immigration ou encore la liberté.


Voyagez depuis votre transat'

La somme de nos folies de Shih-Li Kow (chez Zulma – 21,50 €)

Rien que les couvertures colorées de chez Zulma font voyager mais avec ce roman vous partirez en Malaisie, aux côtés de personnages hauts en couleur, à l'humour mordant. Le titre vous évoquera à la fois la folie joyeuse des Hommes mais aussi la folie tout court de l'Homme. Eh oui, il faut bien quelques messages derrière un bon roman. Mais n'ayez crainte, tout est subtilement distillé.



Amateurs du Mexique, de sorcière et de noirceur voilà le livre qu'il vous faut pour l'été. Fernanda Melchor vous entraîne dans les ténèbres d'un pays. Misère, violence, drogue, animalité et sexe sont présents partout. Ne vous lâchent pas. Vous met K.O. par son atmosphère étouffante et sa plume puissante et inoubliable.



Pour faire retomber la chaleur du Mexique, direction le nord de l'Arctique où les enfants appartiennent à tout le monde, où les femmes du lieu se laissent séduire par les hommes de passages et où l'alcool réchauffe le sang. Un voyage âpre certes mais poétique, où l'amour domine. Un superbe hommage aux femmes et à cette terre glaciale.


Et si vous profitiez de l'été pour picorer ?

Un homme à sa fenêtre de David Thomas (chez Anne Carrière – 16€)

On commence en grignotant les microfictions subtilement portées par le regard et la plume tragi-comique de David Thomas qui décortiquent la vie dans tout ce qu'elle a de plus simple et de plus complexe à la fois. Et dans lesquelles les chutes se révèlent parfaites et saisissantes.





Des mirages plein les poches de Gilles Marchand (Aux Forges de Vulcain – 15€)

Oh ne faites pas les étonné(e)s ! Quand Gilles Marchand sort un livre, je le mets au printemps, à l'été, l'automne et l'hiver des lectures. Un menu équilibré, riche et varié avec ce recueil de nouvelles constitué de rêves, d'amour, de tendresse, de mélancolie, d'objets en tout genre, de musique, de grains de folie et de poésie.



Comme un lundi de Thomas Vinau (à La Fosse aux ours – 15€)

Et en parlant de poésie, une lecture parfaite pour démarrer vos journées. Juste au levé du lit, préparez votre café et glissez-vous dans le recueil de Thomas Vinau. C'est doux et sucré. C'est plein de petits regards sur le quotidien et la nature. Ça vous donnera envie de respirer à plein poumon, d'observer ce qui vous entoure et vous en sortirez avec un sourire figé sur votre visage.


Et deux OLNI pour finir ?

Je, d'un accident ou d'amour de Loïc Demey (chez Cheyne éditeur – 17€)


Restons dans les émotions et la poésie. Ouvrez ce court livre le soir, c'est bon pour les rêves. D'amour. Vous y découvrirez l'histoire d'un homme si bouleversé par une femme qu'il en perd... ses verbes ! Un magnifique voyage vous attend, où l'espièglerie, l'importance des silences et la sensualité seront les maîtres-mots. 

Les nouveaux anciens de Kate Tempest (paru chez l'arche Éditeur – 12€)


Et puis en fin de vacances, vivez l'incantation avec Kate Tempest. Un voyage inoubliable aux confins de l'âme humaine. Pas un roman, pas un poème, pas un discours, pas un slam, un livre qui mélange tout ça, qui n'a pas de genre. Ou qui en crée un nouveau. Un livre à lire à voix haute, d'un seul souffle.

Commentaires

  1. Chouette sélection! Je garde dans un coin de ma tête Mon cœur vient du désert d'Atacama , le David Thomas et le Thomas Vinau!

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire

Articles les plus consultés